Prévention des risques liés à l’alcool au volant

Provoquer la réaction, susciter le débat...

La Sécurité Routière a.s.b.l. a présenté hier matin sa nouvelle campagne Raoul, destinée à lutter contre la conduite sous l’emprise de l’alcool.
Selon une étude de TNS-Ilres, 74% des 503 personnes interrogées (femmes 49,10%/ hommes 50,90%) ont déclaré connaître le personnage de Raoul : 59% chez les 15-19 ans, 74% chez les 20-24 ans et 86% chez les 25-29 ans. Selon le sexe, 65% chez les homme et 55% chez les femmes.

L’étude indique que 59% des interrogés reconnaissent avoir déjà conduit sous l’influence de l’alcool, ils sont 36% chez les 18-19 ans, 60% chez les 20-24 ans et 73% chez les 25-29 ans. D’autre part, 70% des interrogés disent s’être déjà fait conduire par des personnes ayant consommé de l‘alcool.

Au sujet de la campagne proprement dite, si 80% considèrent que le message véhiculé par la campagne est valable, 59% n’en ont pas pour autant modifié leur opinion sur les dangers de l’alcool au volant. Ce qui est encourageant, c’est de voir que 91% ont renoncé à boire pour pouvoir reconduire les amis qui eux avaient bu, et que, dans 78% des cas, cette décision n’avait pas été spontanée, mais prise préalablement.
Enfin, interrogés sur le lieu où ils préféraient voir ou entendre le message, c’est le lieu de sortie qui arrive en tête, devant Facebook et l’affichage, sauf chez les 15-19 où en troisième position on trouve les sites Web, devant les «apps» pour smartphones.

Si comme on peut observer, le message est généralement bien passé, il est clair que chez les plus jeunes (15-19 ans) il y a encore du travail.
Convaincus que pour faire passer un message déjà connu, et qui a déjà été rabâché des milliers de foi, la provocation fonctionne mieux que la compassion, les promoteurs de la campagne de cette année ont décidé d’adopter cette méthode.

Et c’est ainsi qu’ils ont décidé d’annoncer l’ouverture d’un drive-in pour boissons alcoolisées (Lux Drink Drive). L’objectif visé par les promoteurs étant d’arriver, au travers d’une provocation, à piquer au vif l’opinion publique, afin de provoquer des réactions et de susciter des débats, on peut dire qu’il a été atteint. Il est vrai que, malgré l’indifférence qui règne généralement, une telle nouvelle allait engendrer des réactions, le résultat était escompté.

C’est ainsi qu’en une semaine, on a enregistré 7.700 visiteurs sur le site, 255.000 publications des Posts sur Facebook, 14.200 personnes ont cliqué sur un Post, et on compte 5.400 engagements (likes, commentaires, etc.). Il en a aussi été question sur Twitter, sur des sites internet (Frontaliers, etc.), et cette nouvelle a même été à l’origine d’une question parlementaire...

La campagne se poursuivra avec, notamment, la distribution de tracts vendredi prochain, et des affichages sur l’autoroute ainsi que dans les toilettes de lieux de sortie.

Les promoteurs déclarent que «Lux Drink Drive n’existe pas et n’existera jamais !», et on ne peut qu’espérer qu’ils disent vrai car, dans ce système, tout est bienvenu et à n’importe quel prix... s’il y a du profit !
Il est toujours bon de rappeler, «encore et encore» comme dit la Sécurité Routière, que l’alcool est à l’origine d’un tiers des accidents mortels...

I.P.I

Ivano Iogna Prat : Donnerstag 18. Dezember 2014