Jusqu’au 26 août au Natur Musée

Trésors inattendus des collections et fonds d’Instituts culturels luxembourgeois

C’est à juste titre que, UNexpected treasures / Onerwaarte Schätz aus de Sammlungen a Fonge vun de Kulturinstituter / Trésors inattendus des collections et fonds d’Institut culturels luxembourgeois, cette exceptionnelle exposition au fil de laquelle il vous sera possible de découvrir bien des curiosités, des objets rares, des choses insoupçonnées, porte ce nom.

Inaugurée le 17 avril dernier, l’exposition UNexpected treasures possède bien des attraits qui séduiront le public. Public déjà particulièrement nombreux lors de son inauguration. C’est non seulement notre identité nationale qui émerge au fil de l’exposition, mais également celle d’autres identités qui ont participé à la nôtre.

La grande Histoire a été façonnée à l’aune de petites histoires souvent mouvementées. Ici et là, de grands hommes et de grandes femmes qui ont contribué à l’histoire mondiale, ont apposé leur marque à notre histoire.

Mais pourquoi m’embarquer plus avant dans cette participation internationale à notre culture, sans souligner l’importance du capital savoir, artistique, philosophique, humain de luxembourgeois de souche qui, eux aussi ont imprégné de leurs traces, notre histoire. Parmi les plus contemporains de ceux-ci, je voudrais citer la poétesse Anise Koltz et notre ami Roger Manderscheid.

Les Instituts culturels qui montrent leurs trésors dans le cadre de cette rayonnante exposition, sont : les Archives nationales, la Bibliothèque nationale, le Centre national de l’Audiovisuel (CNA), le Centre national de Littérature, le Centre national de recherche archéologique, le Musée Dräi Eechelen, le Musée national d’Histoire et d’Art, le Musée national d’Histoire naturelle, ainsi que le Service des Sites et Monuments nationaux.

Je suis retourné une deuxième fois, puis finalement une troisième fois au Natur Musée, afin de découvrir complètement l’exposition. Il est nécessaire, en effet, de s’y attarder, si l’on veut profiter de toutes ses innombrables facettes.

Dans la suite de mon article, je vais vous parler de tous ces trésors qui m’ont finalement marqué le plus.

Cette exposition se vit, se hume, se découvre, comme un magistère. De salle en salle, de panneau en panneau, de vitrine en vitrine, des trésors, nombreux, vont se graver dans votre mémoire de cette exposition, vous retiendrez ce qui vous aura le plus marqué, le plus plu.

UNexpected treasures - Onerwaarte Schätz ne fait que présenter une infime sélection des richesses insoupçonnées de ce patrimoine, qui d’ailleurs n’appartient pas aux seuls instituts, mais bien à tout le monde. Outre l’aspect esthétique, l’exposition assume aussi un rôle à la fois citoyen et pédagogique en conscientisant et en responsabilisant le public dès le jeune âge aux valeurs véhiculés par ce legs.

Parmi des centaines de pièces et d’objets exposés, vous verrez :

- l’Almanach royal de 1685

- la carte du blocus de Luxembourg par les troupes de Louis XIV, en 1682

- la bombe d’un poids de 70 kg du bombardement de 1684. En effet, en préparation du siège de 1684, Louis XIV ordonna le bombardement de Luxembourg en décembre 1683. Pendant les jours de Noël, 2.827 bombes et 447 obus incendiaires furent jetés sur la ville, détruisant les toits de presque toutes les maisons. C’est trois cents ans plus tard, qu’une bombe non-explosée fut retrouvée à une profondeur de trois cent mètres au coin de la rue Notre-Dame et de la rue Aldringen, à l’endroit appelé «Hällepull», un ancien égout de la ville dont l’eau avait probablement éteint la mèche.

Impressionnant tout de même de voir les clés de la forteresse du 19ème siècle !

Et puis aussi les pièces de l’uniforme napoléonien, avec collets et parements, de Guillaume Welter, né en 1793 et décédé en 1869. Ce chirurgien à l’école de chirurgie de l’hôpital militaire de Metz a rejoint le corps d’armée du maréchal Ney à Besançon. Après les batailles de Ligny, de Quatre-Bras et de Waterloo, Guillaume Welter revint au pays et devint maire de Remich en 1836.

Les collections et fonds des musées, des bibliothèques et des archives reflètent la confrontation intellectuelle et matérielle des citoyens avec leur environnement naturel, culturel et de civilisation. On y trouve aussi bien des choses de la vie quotidienne que des objets de prestige, des objets de tous les genres artistiques ainsi que des témoignages du progrès technique et de découvertes scientifiques. Ainsi vous pourrez découvrir des extraits de films du CNA, des cartes touristiques, des affiches sur le pays, une huile sur toile de Joseph Kutter (Luxembourg, 1936), une photo en couleur montée sur aluminium de Su-Mei Tse datant de 1973. Su-Mei Tse a été lauréate du Lion d’or de la meilleure participation nationale à la Biennale de Venise en 2003.

Saviez-vous que des objets extraordinaires, qui sont restés cachés du public jusqu’à présent, refont surface à intervalles réguliers. Ainsi, parmi les objets extraordinaires, je voudrais citer, le squelette de dromadaire presque intact retrouvé, en 2010, lors de fouilles réalisées aux alentours d’un puits romain près de Mamer.

Cette autre découverte extraordinaire que le public peut contempler, est cette résille de momie avec ses amulettes en faïence bleue, représentant les quatre fils de Horus et des ailes de scarabée. Cet objet de l’Egypte ancienne fait partie d’une collection qui compte au total trente pièces. Vous verrez la seconde Constitution du Grand-Duché de Luxembourg datant de 1848, ainsi que l’obligation de Wencelas 1er et de Jeanne, duc et duchesse de Luxembourg, au profit de Godard, seigneur van der Heyden, pour un prix de 3.278 écus, ou encore un manuscrit latin du 12ème siècle contenant les 36 premiers livres de la Naturalis historia (Histoire naturelle) de Pline l’Ancien. J’ai beaucoup apprécié le Lindena, iconographie des orchidées, publié en 1887. Ce travail de Jean Jules Linden (1817-1898), botaniste belgo luxembourgeois est exceptionnel. Linden est considéré comme le père de la recherche sur l’orchidée. Le Raphaël des Fleurs, le peintre Pierre-Joseph Redouté, était un artiste talentueux, dont vous apprécierez le travail.

En 1884, un herbier savamment constitué par le botaniste luxembourgeois Jean-Pierre Koltz (1827-1907) de la flore luxembourgeoise a été offert au roi-grand-duc Guillaume III. Le collaborateur scientifique du Musée national d’histoire naturelle, Jean-Pierre Mangen, le redécouvrit un siècle plus tard dans la réserve précieuse de l’herbier de l’Université de Leiden. Il fut restitué en 1992 au Luxembourg lors d’une visite d’Etat aux Pays-Bas du grand-duc Jean. Amusante cette feuille avec le poème D’Vulleparlament am Grëngewald, marquant les débuts littéraires d’Edmond de la Fontaine, alias Dicks. Ce texte, de la plume du gouverneur du Luxembourg, provoqua un important scandale. En effet, au cours de ce poème, Dicks se moque à de nombreux endroits de personnalités politiques de l’époque. Le discours manuscrit et dactylographié tenu par la grande-duchesse Charlotte le 5 septembre 1940 est présent. Vous pourrez également écouter l’enregistrement de l’allocution radiophonique par la BBC, de la grande-duchesse.

Depuis 2010, la procession dansante d’Echternach est inscrite par le Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Avant l’avènement des horloges, la vie au village était rythmée et façonnée par le son des cloches. La cloche de la chapelle Saint-Gangolf d’Oberdonven est présentée aux visiteurs.

Le voyage en trois dimensions dans le château de Vianden, à l’aide d’un casque virtuel, est une découverte sensationnelle, une aventure très réaliste, trop réaliste même, étant donné que, lorsque je me suis retrouvé au-dessus du vide, je me suis senti nauséeux. Cette exécution est unique, à elle seule elle vaut que l’on se déplace au Natur Musée. Parmi les autres trésors, je voudrais encore citer : les traces de la vie privée dans les collections publiques, telle celles de la collection d’Antoinette Schleich-Lentz et de la collection Pierre Gilbert ; les objets et documents du Fonds Roger Manderscheid, auteur et moraliste ; les objets et documents du Fonds Anise Koltz ; le codex Mariendalensis de Hermann de Veldenz, le plus ancien document en luxembourgeois ; l’exemplaire personnel de l’épopée Renert de Michel Rodange ; les trois boîtes à fiches contenant les Glossarium Epternacense de Robert Bruch (1920-1959), linguiste et dialectologue luxembourgeois.

Cette exposition, vous allez la parcourir tel un gigantesque livre d’histoire à ciel ouvert. Au fil des salles, beaucoup d’émotions et de nombreux petits et plus grands bonheurs.

L’exposition UNexpected Treasures au Musée national d’histoire naturelle peut désormais être visitée de façon virtuelle. Toute l’exposition a été scannée moyennant des caméras spécialisées, et le modèle 3D est disponible en ligne. La visite virtuelle peut soit avoir lieu sur un poste d’ordinateur classique ou une tablette, soit en utilisant des lunettes VR. UNexpected Treasures a lieu dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine culturel. En ouvrant les portes de leurs collections, les instituts culturels présentent pour la première fois dans un même lieu de véritables trésors de leurs collections. Il s’agit d’une fine sélection, subdivisée en huit grands thèmes, représentant un total de plusieurs millions d’objets qui ont été collectionnés au fil des décennies. L’exposition est ouverte jusqu’au 26 août 2018, le mardi de 10 à 20h et du mercredi au dimanche de 10 à 18h.

Michel Schroeder

Dienstag 5. Juni 2018