Chèques services accueil

Bilan après 10 ans

L’Institut de recherche socio économique du Luxembourg (Liser) a présenté les résultats d’une étude sur les effets du chèque service accueil sur l’emploi des mères de jeunes enfants ainsi que sur les choix de modes d’accueil. Si c’est depuis belle lurette déjà qu’un bon nombre de pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont adopté des subventions à l’accueil des enfants afin de tenter ainsi de concilier vie familiale et vie professionnelle des parents, c’est en 2009 que ce service est apparu au Luxembourg et a été modifié à plusieurs reprises depuis.

Le Liser souligne que les résultats sont contradictoires, alors que certaines études soutiennent que les résultats ont été positifs pour l’emploi des mères, d’autres évoques des résultats limités voire, inexistants.

Au Luxembourg, selon le Liser, l’introduction du chèque accueil a eu des effets positifs sur l’emploi des mères de jeunes enfants : augmentation de 4 à 7 points du taux d’emploi, et de 3h de la durée de travail. Ils sont plus marqués chez les mères à faible niveau d’étude, les mères non luxembourgeoises et les mères isolées.

On observe que les parents d’enfants de moins de 3 ans, ont plutôt recours aux structures collectives (crèches, foyers du jour) (+4%), et pour des durées plus longues de ± 3h/semaine.

Freitag 9. August 2019