Kultur

Neuester Eintrag : 16. Oktober.

Marc Wagner et son « Personal Paradise »

À l’instar du Douanier Rousseau, dont April Guillermard (1) écrivit qu’« Il créé sa propre jungle, lui qui n’a pourtant jamais voyagé » et de Paul Gauguin, qui est allé se le vivre in loco, ces deux monstres sacrés auxquels il est apparenté par sa peinture, Marc Wagner se le crée, son paradis personnel. Mais il va aussi en cueillir les fruits au loin, comme, lorsque contacté par moi, suite à son invitation, il me répond depuis l’autre but du monde : du Laos. Et comment l’eussé-je deviné, amis lecteurs, en (...)

>> mehr

Clore les Photomeeetings 2018 avec Isabel Muñoz et Ada Trillo

Année après année, la Galerie Clairefontaine (1) est tout à la fois l’organisatrice, la coordinatrice et l’un des sponsors des « Photomeetings (Rencontres photographiques) Luxembourg », grâce auxquels des photographes de tous horizons, célèbres ou moins connus, ont parfois découvert notre petit pays. Du même coup, ils nous ont bien sûr permis de les découvrir, eux, à notre tour. Je ne vais pas vous citer ici tous ceux dont je pourrais me souvenir, ni leurs intéressantes créations, grâce auxquelles (...)

>> mehr

Les extraordinaires divagations d’Agnès Boulloche et sa faune

Un peu en retard, à cause d’un septembre culturellement très fertile, j’ai enfin trouvé le temps d’aller écumer les cimaises de la Cultureinside gallery (1), où madame Paris, l’aimable galeriste, m’a accueilli avec son usuelle prévenance et m’a guidé entre les créations extravagantes de la peintre Agnès Boulloche. Venue une 1ère fois pour une expo collective en 2014 et ensuite seule exposante en janvier 2017, il semblerait qu’elle ait préféré cette fois notre fraicheur automnale à nos frimas d’hiver, plus (...)

>> mehr

Wolfgang Blanke et Sabine Maître

Après nous être offert le Baroque flamand au MNHA, le peintre-philosophe Maxim Kantor et son Faust chez Simoncini, les «Retrouvailles» avec Lidia Markiewicz à la galerie Spiren et avoir clos l’été en Abstrait Villa Vauban (1), que diriez de compléter ce riche mois de septembre en retrouvant deux vieilles connaissances à la Galerie Schortgen ? (2) D’accord? Eh bien, la première n’est autre que le marin-peintre
Wolfgang Blanke
avec ses foules ou rassemblements (sauf exception), denses ou moins, qui me (...)

>> mehr

« If there is an escape »

Stelise, groupe rock mélancolique aux influences trip-hop, présentera son premier album « If there is an escape » avec 12 titres, dans la salle mythique de la Kulturfabrik à Esch/Alzette le vendredi 5 octobre prochain. La première partie sera assurée par les groupes Zero Point Five et The Blues Bastards.
Le groupe Stelise a débuté en août 2016. Le projet a commencé avec Steve Richer à la guitare et Elise Nunes au chant, d’où le mélange des deux prénoms d’ailleurs pour former le nom du groupe, avec un (...)

>> mehr

Clore l’été 2018 en abstraction, Villa Vauban

Vous souvenez-vous, amis lecteurs, de mon article du 22 juin sur l’expo de la peintre Esti Levy? Et pourquoi devriez-vous? De toute manière, aucune importance! J’y mentionnais simplement que me trouvant à Luxembourg centre, après avoir traversé le parc municipal, je venais de contourner la Villa Vauban (1), où l’on présentait (et présente encore) une expo intitulée «Art non-figuratif». Il s’agissait en fait d’une rétrospective Lucien Wercollier (1908–2002), Théo Kerg (1909–1993), Joseph Probst (...)

>> mehr

Clore l’été 2018 en abstraction, Villa Vauban

Vous souvenez-vous, amis lecteurs, de mon article du 22 juin sur l’expo de la peintre Esti Levy ? Et pourquoi devriez-vous ? De toute manière, aucune importance ! J’y mentionnais simplement que me trouvant à Luxembourg centre, après avoir traversé le parc municipal, je venais de contourner la Villa Vauban (1), où l’on présentait (et présente encore) une expo intitulée « Art non-figuratif ». Il s’agissait en fait d’une rétrospective Lucien Wercollier (1908–2002), Théo Kerg (1909–1993), Joseph Probst (...)

>> mehr

Maxim Kantor contre … Faust

Non, certainement pas ! Certes, Maxim Kantor n’a pas hésité à s’attaquer au Faust de Goethe dans les 280 lithographies qui composent son magnifique livre d’artiste et dont nombre sont en outre exposées séparément aux cimaises de la galerie. Deux douzaines de grandes toiles peintes à l’huile dans un tout autre style les accompagnent, s’y mariant, du moins subconsciemment, tout en formant à première vue et en dépit d’une subordination indirecte, l’essentiel de l’expo. Dur à saisir? Vous le comprendrez (...)

>> mehr

Prosa jüdischer Autoren aus Istanbul

Das Buch »Ni kaza en Turkiya«, »Prosa jüdischer Autoren aus Istanbul« (1) ist eine kleine Sammlung von Texten jüdischer Autoren, gefolgt von »Ringen mit Dämonen: gibt es eine jüdisch-türkische Literatur?«, einem Mini-Essay, als Nachwort von Prof. Laurent Mignon« (2), den wir ja schon gut kennen; hab ich doch schon öfters über ihn geschrieben. Mitten drin, Seite 55 und 56, versetzt uns das Buch mit Berta Brudo Özgïns lieblichen Poesien, die vom Sonnenaufgang über Istanbul schwärmen, unmittelbar in eine (...)

>> mehr

Drame et Tendresse au MNHA

« Drama and Tenderness – Flemish, Spanish and Italian Art of the Baroque Masterpieces from the Royal Museum of Fine Arts Antwerp, the MNHA and two major European private collections ». Voilà l’intitulé tout à la fois détaillé et lui-même passablement baroque de cette exposition qui nous attend depuis novembre 2017 au Musée National d’Histoire et d’Art. En français ça se lit « Drame et tendresse, maîtresses pièces de l’art baroque flamand, espagnol et italien du Musée royal des beaux-arts d’Anvers, du MNHA (...)

>> mehr

-10 |...