Kultur

Letzter Eintrag : 6. Oktober.

Lidia Markiewicz saisit l’humeur du temps

L’exposition que nous présente aujourd’hui Lidia Markievicz à la Galerie Schortgen(1) se voit placée par l’artiste sous le signe du temps. Non pas de son écoulement, que nous ne ressentons que trop, ni de son essence, dont Einstein a démontré la relativité, mais de son caractère : « Temper of time ». Voilà comment elle intitule cette expo, où elle semble avoir voulu capter la nature fugace, l’absence de forme et l’humeur fantasque du temps dans des « paysages » aux titres souvent commuables et sans trop (...)

>> mehr

Tunisie : parmi ceux qui font la révolution, Ridha Rzig fait danser la rue

Vous vous souvenez peut-être, amis lecteurs, de mon article sur l’extraordinaire jeune comédien Bilel Aloui, qui sillonne avec sa camionnette d’occase, sa « 404 Bâchée de l’espoir », les campagnes et les écoles des villages déshérités pour apporter comédie, joie et culture à des gosses qui n’ont jamais entendu parler de théâtre et ne connaissent souvent même pas l’arabe. Je vous en parlais ce 11 avril dans notre bonne vieille Zeitung(1), de ce bel exemple de révolutionnaire « d’en bas ». Je pense bien sûr à cette (...)

>> mehr

Deux artistes en quête d’identité...

Ce qui n’a d’ailleurs rien d’exceptionnel. Tous les véritables artistes ne le sont ils pas, d’une façon ou d’une autre, en quête d’identité ? Eh bien, le meilleur moyen de participer à cette quête nous est offert aujourd’hui à Luxembourg ville, place Clairefontaine et rue du Saint Esprit, dans les deux espaces de la Galerie Clairefontaine(1), où nous pouvons découvrir les dernières photographies de Raoul Ries et les toiles récentes de Tung-Wen Margue. Rien ne semble relier à première vue ces deux artistes, (...)

>> mehr

Sergio Moscona nous « parle » chez Schortgen « Entre les Lignes »

Marée basse III __________________________________________________
Tiens-tiens, la Galerie Schortgen(1) serait-elle passée des arts plastiques à l’écriture ? Une écriture que les invités à ce fascinant vernissage de fin avril en présence de l’artiste auraient dû lire « Entre les Lignes » ? Et pourquoi pas ? Oublieraient-ils que c’est la ligne droite qui est l’exception, que tout dessin est avant tout fait de lignes et que Sergio Moscona est dessinateur avant d’être peintre ou graveur ? Car vous ne pouvez (...)

>> mehr

Amina Saïd : « Chroniques des matins hantés »

Voilà le titre de ce recueil (1) de poésies ou réflexions poétiques, joliment illustrées de fééries polychromes à charmer aussi bien la vue que l’esprit. Ses poésies ou éruptions poétiques – j’oserai dire poético-philosophiques, mais libres de toute prétention – aussi réflexions, pensées, aphorismes, nous sont présentés réunies sous une ravissante reliure. Et le fait que ce recueil soit ajouré d’une galerie de peintures, ici faussement abstraites, ailleurs semi-figuratives, de ce poète et artiste polyvalent (...)

>> mehr

Ein Vorbild für unsere Zeit

Louise Michel, eine mutige und standhafte Kämpferin der Pariser Kommune

Unzählig sind die Frauen, die in den Reihen der Kämpfer für den Fortschritt standen. So war es auch in der ersten proletarischen Revolution der Welt, der Pariser Kommune vom 18. März bis 28. Mai 1871. Eine von ihnen war die Revolutionärin auf anarchistischen Positionen Louise Michel, die in den Reihen der Nationalgarde kämpfte.
In überarbeiteter Form hat der Unrast-Verlag in Münster jetzt ihre meist während der Jahre ihrer Kerkerhaft geschriebenen Memoiren herausgebracht. Mutige Anwälte (...)

>> mehr

Esti Levy est de retour...

Gardiens de l’espoir _________________________________________________
... une fois de plus. Et cela démontre au moins une chose ; c’est qu’il y a nombre d’atomes crochus entre la peinture de cette étincelante peintre parisienne au style inimitable et aux compositions chatoyantes qu’est Esti Levy et les amateurs d’art au Luxembourg. Il est vrai que son « découvreur », le galeriste Jean-Paul Schortgen, n’y est pas pour rien, quoique l’artiste française Nicole Castan, établie à Echternach, où elle ouvrit (...)

>> mehr

Concert ActArt

Le Conservatoire de la Ville Luxembourg invite au concert ActArt compose de deux parties.
1ère partie : « The American Style » : avec Aniela Stoffels, (flûte traversière), Stéphanie Pochet (clarinette), Natalia Kovalzon (piano). Elles joueront « Sonatina » d’Eldin Burton, duos pour flûte et clarinette op. 24. de Robert Muchynski, « After you, Mr. Gershwin ! » de Béla Kovács, « Night Music » op. 109 de Lowell Liebermann.
2ème partie : « Paris, Belle Epoque »... à voir et écouter, à balader à travers ce tout beau Paris (...)

>> mehr

Bilel Aloui et sa «404 Bâchée de l’espoir»

Force m’est de constater avec presque tous mes amis et correspondants tunisiens, que leur révolution de décembre 2010/janvier 2011, la première du mal-nommé printemps arabe, n’a abouti pour l’heure qu’à une pauvre caricature de démocratie. Son unique avantage est de n’avoir pas dégénéré en guerre civile comme ailleurs, et son seul acquis à ce jour, car constamment menacé par les islamistes(1), la liberté d’expression. Dans tous les autres domaines — je dis bien tous — la situation n’a fait qu’empirer depuis (...)

>> mehr

« Fuite » ou « rapine » des cerveaux ?

« La fuite des cerveaux (en sociologie), l’exode des cerveaux (au Québec) ou fuite du capital humain (en économie), désigne les flux migratoires de scientifiques, chercheurs ou, plus généralement, de personnes très qualifiées s’installant à l’étranger pour trouver de meilleures conditions de vie, d’étude, de travail ou de rémunération »1. Et voici une définition objective, amis lecteurs ! Vous connaissez bien sûr tous la fuite des intellectuels, artistes, chercheurs et savants juifs de l’Allemagne nazie vers (...)

>> mehr

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...